Ligue des hauts de france Comité AISNE Comité Nord Comité OISE Comité Pas de Calais Comité SOMME
échanges.tennis

Toute l'actu de la ligue

< Retour

À vous de jouer ! – Épisode 16 – TC Ronchin

Pour freiner la baisse du nombre de licenciés, la Fédération Française de Tennis (FFT) a depuis plusieurs mois mis en place un nouveau dispositif : le jeu libre. Son objectif est de faire découvrir et faciliter l’accès à la compétition à travers des matchs joués sur des formats courts dans les catégories jeunes (7 à 18 ans).

Dans le sillage de cet ambitieux projet, la Ligue des Hauts-de-France a décidé de créer, en septembre, le Challenge U12 qui récompensera en bons d’achat à la fin de la saison, les clubs les plus impliqués.

Jusqu’au début du mois de juin, nous vous proposons un premier bilan de l’opération dans une vingtaine de clubs des Hauts-de-France. Seizième épisode avec le TC Ronchin. 

Cette saison, les jeunes du TC Ronchin se sont initiés à la compétition grâce au jeu libre.

Club formateur par excellence, le Tennis Club de Ronchin s’est investi corps et âme dans le projet de la Fédération. Emmenée par Adrien Eckes (DE), Benjamin Poiré (futur DE) et toute une flopée de bénévoles, la structure située au sud de la métropole lilloise figurait, début mars, en tête du Challenge U12 concernant le nombre de matchs en jeu libre.

« On m’en a parlé au début mais je n’ai su qu’à la mi-novembre les détails de ce challenge. L’idée en elle-même est bien car c’est une catégorie primordiale pour l’accession au haut niveau. J’espère simplement qu’il n’y aura pas trop de dérives, il ne faut pas faire que de la quantité », commente Benjamin Poiré.

Plus d’autonomie pour les enfants

L’enseignant nordiste, actuellement en train de passer ses diplômes pour devenir DE,  a piloté le projet de compétition libre toute la saison : « Nous avions trois utilisations : pendant les stages, lors des journées “Jeu et match” et parfois sur des demi-journées. On voulait aussi que les enfants viennent faire des matchs par eux-mêmes, qu’ils soient autonomes en les incitant à venir jouer, noter le score sur une feuille au club ce qui m’aurait permis de rentrer les résultats plusieurs fois par semaines. Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps de mettre en place ce système. »

Benjamin Poiré a aussi mis en place le jeu libre à la fin de certains entraînements : « Tous les profs du club ont essayé de faire un maximum de matchs avec un format adapté. »

Sur ce qu’il a pu observer au quotidien, les retours concernant le jeu libre sont plutôt positifs : « Ça dépend les enfants, certains ont tout de suite accroché, j’ai l’exemple d’un jeune qui a fait énormément de matchs, aujourd’hui, il a envie de se lancer sur des tournois. Le jeu libre permet  d’aborder la compétition un peu plus sereinement, dans un environnement plus stable pour l’enfant. Dans beaucoup de clubs on constate que certains ont du mal à se lancer dans la compétition. On est dans un sport individuel avec, sur les tournois, seulement les parents derrière, ce n’est pas comme un match de football où les copains sont avec nous. »

Quelques améliorations à apporter

Il note cependant quelques améliorations à apporter : « C’est dommage de ne pas pouvoir homologuer les matchs mixtes après 10 ans… Si c’est bien géré et encadré, pourquoi ne pas descendre l’âge de la compétition libre, dès 6 ans. »

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

il y a 6 mois