Ligue des hauts de france Comité AISNE Comité Nord Comité OISE Comité Pas de Calais Comité SOMME
échanges.tennis

Toute l'actu de la ligue

< Retour

Zoom : Dans les coulisses du Play In Challenger de Lille avec les cordeurs de raquette

L’édition 2021 du Play In Challenger de Lille (78 120 $ +) a débuté le week-end dernier dans un format inédit, à huis clos. Mais la vie bat son plein au Tennis Club Lillois Lille Métropole, en charge de l’organisation, avec environ quatre-vingt bénévoles mobilisés pour l’occasion. Parmi les acteurs indispensables, on trouve aussi  les cordeurs, qui œuvrent plusieurs heures par jour au service des joueurs.

Adrien Boutin, l’un des trois cordeurs du tournoi.
Photo Laurent Sanson

Difficile de les louper tant ils occupent l’espace dans le club-house : dans leur 8m2, Clément, Florian et Adrien ont une vue imprenable sur pratiquement tout ce qui se passe dans le tournoi. Avec en prime la télévision sous les yeux qui retransmet en direct les matchs du Play In Challenger. Mais pas certain qu’ils aient beaucoup le temps d’y jeter un œil. Tous les trois sont en charge d’assurer le cordage des raquettes pour tous les joueurs inscrits dans le tournoi cette semaine. « On doit corder environ 200 raquettes, on ne compte jamais exactement, mais à la fin de la semaine, on ne sera pas loin de ce chiffre-là », estime Adrien Boutin qui honore sa quatrième année de présence dans le tournoi, « le seul tournoi professionnel dans lequel j’interviens, sinon je travaille en magasin depuis dix ans et aussi à mon compte ».

Vingt minutes par raquette

Photo Laurent Sanson

Pour tous les trois, le secret d’une journée réussie : c’est la réactivité ! « On ne doit surtout pas laisser s’accumuler les raquettes, affirme Adrien. On a des moments dans la journée où c’est un peu plus speed, on récupère parfois sept ou huit raquettes en dix minutes, quand c’est comme ça il ne faut pas traîner. Certains joueurs sont plus prévoyants et nous donnent leur raquette la veille pour le lendemain, d’autres le sont un peu moins… »

Photo Laurent Sanson

S’adapter en toutes circonstances, c’est aussi le maître-mot des cordeurs lillois, lesquels passent en moyenne vingt minutes par raquette, « entre la prise en charge, enlever les anciennes cordes, les nouvelles, mettre le logo ». La fin de semaine sera un peu plus tranquille pour Adrien, Clément et Florian : « Plus le tournoi avance, moins il y a de joueurs et donc de raquettes à corder. Après jeudi, le rythme va être un peu plus cool. » L’occasion peut-être de voir quelques échanges de plus près et non plus devant la télé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

il y a 3 mois