Ligue des hauts de france Comité AISNE Comité Nord Comité OISE Comité Pas de Calais Comité SOMME
échanges.tennis

Toute l'actu de la ligue

< Retour

Le rêve du Touquettois Eliot Benoit, arbitre à Roland-Garros

Habitué à venir à Roland-Garros comme spectateur tous les ans, après avoir officié comme ramasseur de balles en 2017, Eliot Benoit (18 ans) est l’un des plus jeunes juges de lignes de cette quinzaine. Licencié au club du Touquet, il raconte son expérience.

Eliot Benoit, dans les allées de Roland-Garros la semaine dernière.

Comment devient-on arbitre à Roland-Garros ?

« Je suis arbitre depuis quatre ans. J’étais ramasseur de balles à Roland-Garros en 2017. Juste après, j’ai eu connaissance d’une formation d’arbitre dans mon club du Touquet, j’ai suivi la formation et j’ai bien accroché ! Mon frère était déjà arbitre en plus. Avec les opportunités j’ai vite franchi les étapes pour en arriver jusque-là. J’ai appris fin avril ma sélection pour Roland après avoir postulé fin janvier. »

 

Peux-tu nous en dire plus sur la formation pour devenir arbitre ?

« Une fois qu’on est arbitre on est juge de ligne et on peut postuler sur plusieurs tournois, dans la région ou en France. Quand tu fais du bon boulot, la Fédération commence à te connaître un peu et c’est comme ça qu’elle te sélectionne. »

 

Que représente pour toi ce tournoi de Roland-Garros ?

« C’est une immense fierté et un rêve. Pas beaucoup de monde peut se vanter d’avoir arbitré des matchs à Roland-Garros. C’est la récompense de beaucoup de travail. Il ne suffit pas de passer la formation pour être un bon arbitre, c’est un travail  régulier sur le long terme. J’ai eu la chance d’être bon pendant les qualifications et le 1er tour, ce qui m’a donné le droit d’arbitrer sur le Lenglen et le Central. J’ai eu la chance de faire Monfils, Gasquet et Federer sur le Central. »

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

il y a 2 semaines