Ligue des hauts de france Comité AISNE Comité Nord Comité OISE Comité Pas de Calais Comité SOMME
échanges.tennis

Toute l'actu de la ligue

< Retour

Play In Challenger de Lille: dans les coulisses d’une véritable petite entreprise

La quatrième édition du Play In Challenger de Lille a retrouvé un cadre normal cette année avec le retour du public. Au cœur de l’événement, une équipe composée d’une centaine de bénévoles s’affairent pendant une dizaine de jours pour faire rayonner le tournoi. Immersion. 

Antoine Sueur accompagné de toute l’équipe du Play In Challenger. Photo Laurent Sanson

Six mois de préparation

Une semaine intense et tellement à part dans l’année, c’est ce que vit depuis 2018 le Tennis Club Lillois Lille Métropole pendant le Play In Challenger de Lille. « C’est à peu près 200 personnes qui travaillent sur l’organisation du tournoi : entre le comité d’organisation, les ramasseurs, les juges de lignes, les bénévoles, le staff médical, c’est finalement un petit village qui vit ensemble pendant 10 jours. On fait des longues journées et on se côtoie entre 15 et 17 heures par jour. C’est une organisation qui est pensée longtemps en amont. On y travaille depuis six mois », confirme Antoine Sueur, le président du club et directeur du comité d’organisation.

La finale du Play In s’est déroulée dimanche devant plus de 800 spectateurs. Photo Laurent Sanson

S’il forme avec Sébastien Sueur (communication digitale) et Joseph Latacz (directeur du tournoi) le trio de têtes pensantes pour toute la préparation du tournoi, impossible de ne pas citer Aurélien Destombes, le manager général du club. La cheville ouvrière du tournoi chapeaute toutes les équipes, avant et surtout pendant l’événement. « Je fais le lien entre la com’, l’accueil du public et tous les bénévoles. Je suis le seul salarié dans toutes ces équipes, mon objectif est de faire en sorte que la machine tourne bien. Il y a un gros côté logistique opérationnel à gérer. »

Au cœur de la mêlée pendant le Play In, le jeune homme de 27 ans ne compte pas ses heures, comme la centaine de bénévoles autour de lui, et il veille à maintenir la cohésion entre ses équipes : « Ils font le travail de salariés ! Tout le monde arrive tôt le matin, on sait qu’on fait des heures à crever mais on est là, ensemble. On aime toujours partager un pot le soir avant de rentrer. » Aurélien vit en « mode Play In » deux mois avant le début de l’événement jusqu’au soir de la finale, et même un peu après. « Avant le tournoi je prépare, pendant on m’appelle quand il y a un problème (rires). J’essaie le plus possible d’être à un endroit central pour que les équipes puissent me trouver. En moyenne, c’est entre 40 et 50 coups de fil par journée, sans compter le talkie walkie. »

Les cordeurs n’ont pas chômé pendant une semaine. Photo L. S.

Et le tennis dans tout ça ? Comme presque tout le monde ici, Aurélien est fan de la petite balle jaune, il aimerait voir plus de rencontres mais le boulot avant tout. « Je n’ai pas le temps de me poser en tribune. J’ai dû voir 30 minutes du match de Zizou Bergs et ça s’arrête là. Je suis toujours appelé ailleurs, c’est le jeu mais comme il y a toujours un écran un peu partout, j’arrive quand même à garder un œil sur les résultats. »

Plus de 500 accréditations éditées

Au même titre que Michèle, responsable des accréditations depuis 4 ans. Cette ancienne juriste, âgée de 64 ans, a le tennis dans la peau. Elle observe tout depuis son bureau placé juste à l’entrée du club: elle est au contact des joueurs, VIP, journalistes, hôtes et hôtesses. Presque tout le monde finalement.

Michèle, la responsable des accréditations pendant tout le tournoi. Photo Laurent Sanson

Un travail monumental qui commence très tôt le matin et se termine souvent tard le soir. « En début de semaine, j’arrive à 7h mais je peux venir un peu plus tard en fin de semaine quand il y a moins de matchs. J’essaie d’être comme une maman ici. J’aime bien communiquer avec les gens, je pense que je sais y faire et je sers un peu d’intermédiaire avec tout le monde, ça me plaît. Cette année, j’ai dû faire un peu plus de 500 accréditations, mais il y en a toujours à la dernière minute qu’on ne peut pas anticiper, comme les petits couacs à gérer. J’aime le travail bien fait mais il ne faut jamais oublier qu’on a affaire à des bénévoles et on ne pourra jamais exiger la perfection. » Son secret pour répondre à toutes les sollicitations ? La disponibilité et la réactivité.

Derrière le bar, Claire, Marc et Catherine (de gauche à droite). Photo L. S.

Lille, « un Challenger 5 étoiles »

Il y a aussi Jean-Paul, 66 ans, ancien cadre technique qui vient chaque matin d’Estaires pour surveiller, avec son équipe, la gestion des flux de personnes sur le site, Catherine, Claire et Marc derrière le bar du club-house qui ont servi sur une semaine un plus de 1 800 boissons et préparé presque 500 sandwiches, ou encore Coralie, Pauline et Lucile qui bichonnent les joueurs chaque jour à leur arrivée sur le site.

Jean-Paul (deuxième en partant de la gauche au deuxième rang)

Grâce à eux et au travail de tous les autres bénévoles, le Play In Challenger de Lille est devenu un tournoi de référence, comme le confirme cet hommage d’Emmanuel Planque, ancien coach de Lucas Pouille, qui a connu les plus grands tournois aux quatre coins du globe : « Il faut le dire, il y a des Challengers 5 étoiles et des 2 étoiles. Celui de Lille est un 5 étoiles ! À chaque fois que je suis venu, j’ai eu le sentiment que tout était fait pour le bien-être des joueurs, pour leur faciliter la vie. Les conditions de jeu, d’entraînement, d’hébergement, d’accueil, plus la mise à disposition d’un ostéo, kiné, masseur… c’est un peu inhabituel dans cette catégorie de tournois. L’autre aspect qui me marque ici, c’est que l’on sent chez les gens de l’organisation, une réelle volonté d’être avec les joueurs et de leur faciliter la vie. » Un vrai travail de pro.

De gauche à droite: Coralie, Pauline et Lucile, s’occupent de l’accueil des joueurs. Photo L. S.
Les hôtesses et hôtes ont distillé leur bonne humeur pendant tout le tournoi. Photo L. S.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

il y a 2 mois