Ligue des hauts de france Comité AISNE Comité Nord Comité OISE Comité Pas de Calais Comité SOMME
échanges.tennis

Toute l'actu de la ligue

< Retour

Trois arbitres nordistes racontent Monte-Carlo, « le plus beau tournoi du monde »

Imaginez un cadre idyllique où se mêlent l’eau bleu azur de la Méditerranée, les palmiers et courts de tennis prestigieux. C’est dans ce paysage de carte postale que se tient chaque année le Masters 1 000 de Monte-Carlo. Aurélie Bruyer, Jérémy Rybarczyk et Christophe Fournier, trois juges de lignes nordistes ont eu le bonheur de participer à l’édition 2021 qui s’est tenue du 10 au 18 avril. Ils racontent.

De gauche à droite: Jérémy Rybarczyk, Aurélie Bruyer et Christophe Fournier

Les arbitres y sont très bien reçus

Même à huis clos – contexte sanitaire oblige – le Masters 1 000 de Monte-Carlo reste un moment particulier dans la saison pour les joueurs et plus généralement tous les officiels de la planète tennis. Même pour Jérémy Rybarczyk, un habitué des lieux qui fêtait sa « sixième ou septième participation, je ne compte plus », qui a aussi arbitré à Roland-Garros, Bercy, Marseille et Montpellier, la terre ocre de la principauté a une saveur spéciale. « On est toujours content de faire un Masters 1 000, mais Monte-Carlo c’est vraiment le tournoi à faire ! Même en tant que spectateur ! C’est un des plus beaux tournois du monde, même les joueurs le disent. Le corps arbitral y est très bien considéré, c’est toujours le cas mais sur les tournois il y a différents curseurs, à Monte Carlo le curseur est très très haut », admet ce chef d’entreprise de 39 ans, qui savoure sa chance de régler son emploi du temps professionnel au gré des tournois français.

Beaucoup de candidats, très peu d’élus

Chaque année, l’organisation monégasque reçoit plus de 500 demandes de participation d’arbitres, seule une cinquantaine sont retenus : Jérémy Rybarczyk et ses deux camarades nordistes sont donc des privilégiés. « On dit que c’est le plus beau tournoi, ça se vérifie. Le panorama qu’offre la vue depuis les terrains, c’est unique au monde, décrit avec enthousiasme Aurélie Bruyer (35 ans) licenciée au club de La Raquette à Villeneuve-d’Ascq. J’avais été sélectionnée l’an passé mais à cause du Covid, le tournoi avait été annulé. Cette année j’attendais chaque semaine des infos dans l’espoir qu’il aurait bien lieu. »

Avec les salutations du Prince Albert II

Christophe Fournier (50 ans), licencié au TC Méru, découvrait lui aussi pour la première fois l’endroit : « Effectivement le site est extraordinaire. Le seul regret c’est le huis clos. Selon les dires des anciens, il y a une ferveur très spéciale avec les spectateurs. Quand on est en pause, on tourne la tête et on voit la mer, les bateaux, ça change du périph’ parisien de Roland même si c’est aussi un très beau tournoi ! »

Jérémy Rybarczyk a eu la chance d’arbitrer la finale entre Tsitsipas et Rublev : « La cerise sur le gâteau c’est la remise de la coupe par le Prince, ça nous est arrivé qu’il nous salue. C’est quelqu’un de très accessible qui a de la considération pour tout le monde. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

il y a 2 mois